SERIE A : L'AC MILAN OFFICIELLEMENT RACHETÉ POUR 1,2 MILLIARD D'EUROS

Comme pressenti, l’AC Milan, mythique club italien détenu depuis 2018 par le fonds d’investissement Elliott Management, va changer de propriétaire et passer sous le contrôle d’un autre fonds américain, RedBird Capital. Tout juste sacré champion d’Italie pour la dix-neuvième fois de son histoire, le club lombard a officialisé l’information ce mercredi matin dans un communiqué officiel. L’accord définitif avec Elliott pour le rachat du club sera finalisé en septembre et le montant total est estimé à 1,2 milliard d’euros.

Les deux sociétés ont ainsi « souscrit un accord définitif pour l’acquisition » du club italien par RedBird, déjà actionnaire principal du club de Toulouse FC. L’accord établit la valeur de l’AC Milan à « 1,2 milliard d’euros » et doit déboucher sur un transfert de propriété d’ici septembre 2022. Selon la presse italienne, RedBird aurait acquis 70% des parts des Rossoneri. De son côté, Elliott reste au sein du club à hauteur de 30%.

QUELLE DIRECTION POUR LE PROJET SPORTIF DU CLUB ?

Selon le communiqué du club, « la priorité de RedBird est de poursuivre le travail de la direction sportive et du management du club pour donner de la continuité au parcours de Milan, visant ainsi un retour au sommet du football mondial (…) Elliott conserve une participation minoritaire, ainsi que plusieurs de ses membres dans le conseil d’administration, ce qui va permettre de consolider une entente avec RedBird pour poursuivre les progrès des quatre dernières années ».

Gerry Cardinale, administrateur délégué de RedBird, a donc rencontré l’ensemble de la direction sportive du club lombard. Son objectif ? Négocier deux prolongations de contrat priotaires pour le futur du club : Paolo Maldini (directeur technique) et Frederic Massara (directeur sportif). Les deux grands protagonistes du scudetto sont en fin de contrat dans quelques semaines. Mais ce n’est pas tout. L’objet de cette visite était également de présenter le nouveau projet et définir les axes de progression pour l’avenir. Une nouvelle ère s’ouvre à Milan, sous le signe de la continuité.

Ce rachat n’est pas étonnant puisque près de la moitié des clubs de Serie A appartiennent a des entités étrangères, pour la quasi-totalité entre les mains d’intérêts nord-américains. La seule exception est l’Inter Milan, détenu par le groupe chinois Suning. Outre l’image de marque de l’AC Milan, l’intérêt de l’opération pour RedBird repose sur le projet de nouveau stade porté par les deux clubs milanais. Synonyme de recettes accrues de billetterie, la nouvelle enceinte succéderait au mythique San Siro après 2026. « La philosophie d’investissement de RedBird et les résultats obtenus dans le monde du sport ont démontré que les clubs de football peuvent avoir du succès sur le terrain, tout en maintenant un profil financier soutenable », a précisé Cardinale dans le communiqué.

85% DES PARTS DU TÉFÉCÉ ET UNE STABILITÉ FINANCIÈRE COMME OBJECTIF

RedBird Capital est particulièrement bien présent dans le secteur du marketing sportif en Amérique du nord et a pris à l’été 2020 le contrôle (85% des parts) du club Toulousain. À sa tête, le financier d’origine italienne Gerry Cardinale, a aussi été associé à des opérations avec plusieurs franchises dans le sport US, notamment avec des participations dans les New York Yankees ou les Boston Red Sox (baseball).

Du côté de l’AC Milan, les salaires sont encadrés depuis la reprise d’Elliott en 2018, quitte à ne pouvoir conserver certains joueurs importants, partis libres, à l’image de Gianluigi Donnarumma (Paris SG) et Hakan Calhanoglu (Inter Milan) en 2021 ou encore Franck Kessié cette année. Les pertes sont repassées sous les 100 millions d’euros en 2020/21 (96 millions d’euros), pour la première fois depuis 2017, après avoir atteint un pic en 2020 (195 millions d’euros). Elliott, dont l’objectif était affiché était de revendre à moyen terme avec une plus-value, aurait investi quelque 740 millions depuis 2018, selon la presse italienne.

« Notre plan était simple : créer de la stabilité financière et ramener Milan à sa juste place dans le football européen. Je pense qu’on peut dire que les deux objectifs ont été atteints », a commenté mercredi son patron Gordon Singer. La recette a fonctionné : l’AC Milan séduit de nouveau et les comptes sont davantage pérennisés. En plus d’avoir été sacré champion d’Italie.